I will be perfect

Etude et Régime Okinawa

"A 70 ans, vous n'êtes qu'un enfant, à 80 vous êtes à peine un adolescent, et à 90, si les ancêtres vous invitent à les rejoindre au paradis, demandez leur d'attendre jusqu'à 100 ans, âge auquel vous reconsidèrerez la question". Telle est l'inscription gravée sur le rocher d'une petite plage d'Okinawa…

L'étude des centenaires d'Okinawa


Okinawa est une petite île japonaise qui fait de plus en plus parler d'elle. Et pour cause : elle détient le record mondial de longévité, avec près de 3 fois plus de centenaires qu'en France (33 centenaires pour 100 000 habitants, contre 11 en France). Surpoids, cancers, ostéoporose, attaques cérébrales, maladies cardiaques : toutes ces maladies qui déciment nos populations occidentales sont beaucoup moins fréquentes sur cette île de 1,27 millions d'habitants, située dans l'archipel des Ryukyu, entre le Japon et Taïwan.

Un fait qui n'a, bien sûr, pas manqué de titiller la curiosité des scientifiques, lesquels se sont intéressés de prés au « cas Okinawa ». Dans le cadre de la vaste « Etude des centenaires d'Okinawa » (Okinawa Centenarian Study) initiée en 1976 et financée par le Ministère de la Santé du Japon, des centaines d'habitants d'Okinawa furent examinés à l'âge de 70, 80, 90, 100 ans. Conclusion : cette bonne santé et cette longévité ne découle pas d'un patrimoine génétique spécifique, mais bien d'un style de vie sain - et notamment une alimentation saine.

 

 

 

 

Les 10 principes de l'alimentation d'Okinawa


« Le gros problème de notre alimentation se résume globalement à ceci : elle n'est pas adaptée à nos besoins, ne tient pas compte de notre peu d'activité physique, de nos habitudes de vie » expliquent Anne Dufour et Laurence Wittner dans leur ouvrage Le régime Okinawa » (Ed. Leducs). Les habitants d'Okinawa – les anciennes générations tout du moins – ont su préserver une alimentation adaptée à leur mode de vie et activité, tout en sachant puiser dans les richesses de la nature. En voici résumés les grands principes.

1. Ne jamais manger plus que sa faim, voire même un peu moins
Le « hara hachi bu », consistant à ne s'alimenter que jusqu'à 80%, est une véritable habitude culturelle à Okinawa.

2. Consommer des aliments peu caloriques, mais riches en vitamines et minéraux
Les habitants d'Okinawa consomment des aliments à densité calorique (quantité de calories dans 100g d'aliment) basse (75 à 150 cal/100g) ou très basse (moins de 75 cal/100g).Soit :

- pour les céréales et féculents : riz, pâtes, semoule, maïs doux, patate douce, pomme de terre (vapeur ou à l'eau)

- légumes : tous, avec une mention spéciale pour le concombre

- fruits : tous, à l'exception des fruits séchés (raisin, abricot, figue, datte…) et des fruits oléagineux (noix, noisette, pistache, pignon, cacahuète…)

- poissons et coquillages : les poissons maigres, coquillages et crustacées

- produits d'origine animale : volaille (sans la peau), œuf, cheval, steak haché à 5% de MG

- fromages et desserts : salade de fruits, compote maison, yaourt nature, fromage très frais


3. 7 portions de fruits et légumes par jour
Les fruits et légumes ont tout bon ! Pour peu de calorie, ils nous apportent beaucoup : vitamines, minéraux, antioxydant, fibres, eau, mais aussi effet de satiété.

4. 7 portions de céréales complètes et/ou de légumes secs par jour + 2 plats à base de soja
Riches en sucres lents, vitamines, fibres et protéines, les céréales complètes sont très intéressantes nutritionnellement, à l'inverse de leur version raffinée (pâtes blanches, riz blanc, pain blanc,…)

5. Beaucoup d'épices, d'herbes et d'algues
Outre leur saveur, les herbes apportent vitamines et minéraux. Les épices ont quant à elles des vertus antibactériennes et préviennent l'oxydation du mauvais cholestérol. Enfin, les algues regorgent de minéraux, de fibres, de vitamines et d'antioxydants et sont de véritables anticholestérols naturels.

6. Du poisson 3 fois par semaine
Le poisson est le principal aliment d'origine animal de l'alimentation d'Okinawa. Il est choisi de préférence maigre et consommé cru - le fameux sashimi - poché ou grillé.

7. Très peu d'autres produits d'origine animale (viande, produits laitiers)
Les habitants d'Okinawa mangent en moyenne 18 moins de viande et 3 fois moins de produits laitiers que les occidentaux. Aux protéines animales, ils privilégient les protéines végétales, doublement gagnantes : elles sont vierges de mauvaise graisse et renferment différentes substances spécifiques au règne végétal et bénéfiques à notre santé : tanins, polyphénols, phytostérols…

8. Très peu d'alcool

9. Très peu de sucre et de sel
La tradition du dessert n'existe pour ainsi dire pas à Okinawa, et les produits préparés industriellement - gâteaux, bonbons,… - sont encore rares sur l'île. Les insulaires consomment donc près de 3 fois moins de sucres que nous, occidentaux. L'usage des épices, des herbes et des algues permet d'assaisonner les plats, et donc de se passer de sel.

10. Boire beaucoup d'eau et de thé
L'eau est la seule boisson indispensable au corps ; en outre, elle permet de drainer les déchets de notre organisme et de l'hydrater de l'intérieur. En prime, elle nous coupe l'appétit…

A vous de mettre en pratique ces principes !



09/04/2008
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi