I will be perfect

Régimes dissociés...

Le principe des régimes dissociés consiste à espacer les heures de consommation des diverses classes d'aliments:

on peut manger de tout , mais pas au cours d'un même repas. Selon les promoteurs de ces méthodes, les aliments consommés isolément, même absorbés en grande quantité, ne sauraient se transformer en graisse et on ne grossiraient que lorsque surviendraient certaines combinaisons alimentaires. On pourrait donc consommer autant de viande de veau ou de riz que l'on voudrait, mais surtout jamais de blanquette de veau.

 

*Le régime Antoine. Il consiste en cures d'une semaine, à répeter toutes les trois semaines ou tous les mois. Au cours de la semaine de régime, chacun des six premiers jours est consacrée à une, et une seule, famille d'aliments (viandes, oeufs, laitages, poissons, légumes ou fruits). Le septième jour est libre et on mange comme on l'entend, dissocié ou non.

 

*Le régime Shelton. Il propose une dissociation rythmée non sur une semaine, mais sur une journée : on mangerait ainsi, par exemple, des laitages au petit déjeuner, de la viande au déjeuner et des légumes au diner. Les oeufs, les poissons et les fruits, sont également autorisés, du moment qu'on ne déroge pas au principe de dissociation. On évitera formellement les plats composés, tels le saumon aux pommes de terre, la tarte aux fruits ou le roquefort sur une tranche de pain de campagne.

 

Efficacité à court terme: L'amaigrissement est net, tout au moins les premières semaines. Comme les autres "régimes miracles", les régimes dissociés demandent certe de la discipline, mais aucun effort d'apprentissage diététique ou d'imagination culinaire. Ils sont de ce fait aisés a suivre, en tout cas, sur de courtes périodes.

 

Confort physique: Le fait de s'en tenir a un seul type d'aliment par repas diminue notablement l'appétit. Mais ce type de régime engendre à la longue une certaine fatigue physique.

 

Confort social: Les régimes dissociés rendent problématique toute vie sociale, car ils imposent un mode alimentaire radicalement différent du mode traditionnel.

 

Plaisir à manger: La lassitude survient très vite dès lors qu'on est condamné à ne manger qu'un seul aliment à la fois.

 

Mécanisme prétendu: Pour expliquer la perte de poids provoquée par les régimes dissociés, leurs promoteurs invoquent souvent un mystérieu chemin métabolique qui ferait se dissiper graisses et sucres des aliments lorsque ceux-ci sont consommés séparément. Malgré toute la puissance de persuasion mise à dévellopper ces arguments, il faut bien avouer que cette voie métabolique est totalement mythique. Même consommés de façon isolée, en excès, lipides et glucides, seront bel et bien stockés sous formes de graisses dans les cellules adipeuses.

 

Mécanisme réel: La réalité est qu'un régime dissocié aboutit rapidement à une moindre consommation alimentaire, mesurée en valeur énergétique, tout simplement en raison de la lassitude alimentaire. Comment par exemple, lors de la journée ou l'on se consacre aux viandes corps et âmes, véritablement apprécier le gigot du soir après le steak du petit déjeuner et le poulet du déjeuner?? De même, les journées "fruits" ou "laitages" engendrent une saturation rapide. La lassitude existe aussi dans le régime Shelton, à un degré légèrement moindre.

 

Durée prévue du régime: Le régime Antoine se pratique une semaine sur trois. Le régime Shelton n'indique pas de limitation temporelle.

 

Arrêt du régime: En dehors des périodes dissociées, le candidat à l'amaigrissement aura bien du mal à ne pas regrossir, car le régime dissociés n'étant pas pédagogique du point de vue de la diététique et des habitudes alimentaires, il ne peut que revenir à son alimentation antérieure, celle qui a entrainée le surpoids.

 

Conséquences sur l'organisme: Le régime Antoine aboutit à une absence d'aliments protéiques pendant deux journées par semaine, lors des journées "fruits" et "légumes". La perte de poids porte dans ces conditions autant sur les muscles et les viscères que sur la graisse corporelle. Cependant, si ces deux journées , ne se suivent pas, il n'y aura pas péril en la demeure, quoique cela soit tout de même cause de fatigue anormale et favorise une reprise de poids a l'arrêt du régime, par réduction de la masse maigre et des besoins énergétiques corporels. Ce problème est moins flagrant dans le cadre du régime Shelton, puisque chaque journée apporte des protéines.

 

En ce qui concerne vitamines et sels minéraux, les régimes dissociés autorisant des quantités importantes de fruits et de légumes, l'apport est globalement suffisant et on ne risque pas de carence.



12/05/2008
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi